Agile Agile Coaching

Expliquer l’agile… en 5 minutes ?

0 Flares 0 Flares ×

Situation récurrente :

  • Familial : “C’est quoi, Agile ?” me demande ma soeur en plein dîner de famille.
  • Complice : “Tu peux m’expliquer rapidement, avant que je rencontre l’équipe ?” me chuchote le nouveau sponsor. Il attaque son 2e jour dans la boîte, il voudrait pas faire un impair.
  • Amical, entre deux bières au Java User Group : “J’ai lu ton article, tu dis qu’on peut pas tout étiqueter ‘Agile’, mais alors on peut étiqueter quoi ?”
  • Commercial : “J’entends parler de l’agile, mon chef de projet me dit que c’est plus efficace et j’ai envie de lui faire confiance, mais avant de faire appel à tes services j’aimerai bien savoir dans quoi je mets les pieds.”
  • Syndical : “Comme on introduit de nouveaux postes, les syndicats aimeraient être briefés sur ce qu’est un projet agile. Sachant que la plupart ne connaissent ni le développement ni les démarches projet, tu pourrais leur expliquer en 20 lignes ?”
  • Contractuel : “Les achats sont pour, mais ils sont très orientés cycle en V, tu aurais un quart d’heure pour leur expliquer ? c’est pour lancer un appel d’offre”.

C’est un signe de succès : plus l’agile s’intègre à l’entreprise plus on vous demandera cet exercice, décrire les fondamentaux dans un temps court. Est-ce possible ?
Oui, seulement ça s’apprend. Je pense même que si on ne sait pas expliquer l’agile en 60, 20, 10, 5, 1 minute, on aura des difficultés pour accompagner une équipe.

En ce qui me concerne, j’ai fait l’exercice pour la première fois en rejouant la session faites par Hervé Lourdin et Eric Pantéra à l’USI 2008, “l’Agile démystifié”, qui commençait par un tour de la méthode en 20 minutes. Ensuite, je l’ai refaite de nombreuses fois pour des clients. Un jour enfin, je m’y suis lancé à l’impro sur un paperboard, ce qui m’a libéré des slides originaux et a permis à mon discours d’évoluer.
Maintenant, cet exercice est une clé qui m’ouvre des portes tous les jours. Je module selon le temps, le rôle de mon interlocuteur, et les messages que je veux faire passer. En 20, en 10 minutes. Ou en 2, à table en famille. Ou en 5, pour une amie coach.

2 principes m’ont débloqué

  • on ne peut pas tout dire, et c’est ok. Il faut survoler, choisir ses sujets, et laisser l’interlocuteur relancer par des questions s’il souhaite prendre plus de temps sur des points particuliers.
  • d’abord s’appuyer sur un support papier pour dessiner. Ca permet de mieux maîtriser la structure de son discours et d’expliquer plus rapidement. Dans tous les cas, si votre discours dépasse les 5 minutes, vous devrez vous appuyer sur un support visuel, donc autant s’entraîner.

Si vous êtes formateur, coach, évangélisateur agile, je vous suggère de vous mesurer à cet exercice, par exemple en 10 minutes, puis 20, puis 5 et 1. Ca ne s’improvise pas, donc si vous n’êtes pas à l’aise, vous savez ce qu’il vous reste à faire pendant les 10 prochaines minutes : sortez un chrono, un papier, et essayez !
A vos chronomètres !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *